Le projet Leonardo CareasyVET est un projet déposé sous la ligne « Projets multilatéraux - transfert d'innovation » du programme de la Commission Européenne Lifelong Learning 2007-2013.

Il vise à développer la compatibilité des compétences dans le secteur de l'automobile sur la base de systèmes de crédits européens existants (ECVET) en corrélation avec le secteur.

Il est piloté par le BIBB, Institut fédéral pour l'éducation et la formation professionnelle (Allemagne) et réunit un partenariat de 8 organisations européennes :

Université de Brème, Institut de Technologie et d'Education, Allemagne
IBW, Institut de recherche sur les qualifications et la formation, Autriche
Chambre de Commerce et d'Industrie de Gabrovo, Bulgarie
EU- Geschäftsstelle, Wirtschaft und Berufsbildung, Bezirksregierung Köln, Allemagne
DEKRA Akademie GmbH, Allemagne.
CREDIJ, centre régional pour le développement local, la formation et l'insertion des jeunes, France.
Université SINTESI, Italie
Université de L jubljana, Slovénie
Pour en savoir plus : www.careasyvet.net

Contexte de réalisation du projet :

En accord avec la déclaration du Conseil Européen de Lisbonne de 2000, et la déclaration de Maastricht de Décembre 2004, le développement de références européennes de qualifications communes (EQR) pour accompagner la transparence et la mobilité au sein et entre les systèmes d'éducation et d'emploi nationaux, est une priorité. Ces déclarations du Conseil font également le lien avec la nécessité d'assurer et d'augmenter la qualité de l'éducation et de la formation. De la même manière, il est envisagé de développer le lien étroit entre EQR et le Système Européen de Crédits (ECVET) pour l'éducation et la formation professionnelles. Après consultation et concertation autour de premières propositions pour un cadre EQR en 2005, il est prévu qu'une seconde proposition révisée passe devant le Parlement et le Conseil des Ministres en 2007. Ces exigences appellent également à la mise en place de cadres de qualifications nationaux (NQF) et de systèmes ECVET, qui constituent les conditions préalables à la reconnaissance légale des qualifications, des connaissances et compétences acquises par les employés.

En Allemagne, plusieurs experts du champ ont délibéré sur l'élaboration d'un EQF, et ont révélé que l'adaptation d'un cadre européen et/ou le développement d'un cadre national en éducation et formation professionnelles s'inscrit dans la lignée du conflit existant entre les aspirations professionnelles et l'employabilité. Néanmoins, un consensus fût atteint et s'accorda pour dire que :

  • Le cadre européen devra servir à la fois l'éducation et l'emploi.
  • Les 8 niveaux proposés dans le draft EQR sont acceptables, même s'ils sont assez impopulaires aux seins des syndicats
  • Les descripteurs des niveaux devront refléter les compétences à agir dans la profession. Tous les niveaux devront inclure les compétences/ qualifications professionnelles et universitaires/scolaires
  • Les descripteurs devront être clairs, faciles à manipuler et être objectivement évalués dans la pratique.
  • L'introduction du cadre EQR devra commencer par une phase de testing, d'évaluation, et de révision dans des projets nationaux, régionaux et sectoriels.


Les documents européens en consultation traitant du cadre EQR soulignent qu'il sera appliqué sur la base du volontariat, et rappelle les responsabilités individuelles des pays envers leurs systèmes de qualification et leurs devoirs en termes de qualifications. C'est le point de départ du projet Leonardo Careasyvet qui permet d'ouvrir la discussion et de clarifier les opinions diverses au-delà des frontières.
Tout comme au niveau national, il reste à déterminer les éléments suivants : quels sont les objectifs à poursuivre avec ce cadre de référence, comment les qualifications doivent être décrites dans le futur, quelles dimensions de la compétence vont alors avoir du sens, combien de niveaux semblent nécessaires et, enfin, quelles institutions doivent s'impliquer de sorte de renforcer un tel cadre en accord avec les objectifs.
Sur la base des structures de qualification du secteur automobile, il semble évident de poursuivre les objectifs suivants au sein du projet Leonardo Careasyvet.